Poètes invités

3e Festival Trouées poétiques (9, 10, 11, 12 mars 2017)

 Maï Ewen

Née en 1939 à Scaër dans les Cornouailles, Maï Ewen parle le breton, langue de ses grands-parents depuis l’enfance. En 1973, elle apprend à l’écrire et ses premiers textes paraissent dès 1977. Elle commence aussi à créer ses premiers haïkus en breton dès le début des années 80. Elle écrit des nouvelles et des romans pour la jeunesse. Un recueil de haïkus en breton est paru en 1995 : Amskeud, Emgleo Breiz-Brud Nevez. Elle a reçu le Prix Xavier Grall en 2015 lors du 10e Festival de la Parole poétique du Pays de Quimperlé. Membre du Jury du Concours de Haïku de Taol Kurun, elle aime transmettre son amour du petit poème japonais en se rendant dans les écoles. Elle traduit aussi du français vers le breton ; dernièrement en 2014 les poèmes de Paul Sanda dans Phares et balises. Le livre Sur terre comme sur mer/War douar evel war mor, haïkus en breton et français accompagnés des gravures de Serge Marzin, paraît à la Lune bleue en mars 2017 lors du 3e Festival Trouées poétiques.

*


Olivier Cousin


Né en 1972 à Lesneven en Bretagne où il enseigne les lettres. Parmi ses livres de poésie, on peut citer Sous un ciel sans paupière (La Part Commune, 2010, Prix de Poésie Camille Le Mercier d'Erm), Réjouissances d’hiver de A à Z (Les Armoricaines éditions, 2010), 77 poèmes et des poussières (La Part Commune, 2013), Étranges estrans (Les Armoricaines éditions, 2013). Il est également l’auteur de recueils de fabulettes : Drôle de bestiaire de la mer et Drôle de bestiaire du dictionnaire (éditions Label LN, 2006 et 2011). Il publie aussi des romans et des nouvelles. En 2011, il a dirigé l’anthologie Regards sur la Bretagne, 40 auteurs, 40 lieux, pour les éditions des Montagnes Noires.  Ses dernières parutions en poésie : Fragments du journal d'Orphée illustrés par Violaine Fayolle (éditions Kutkha, 2014), La nuit, sans triche (éditions La Porte, 2015) ; La Hache de sable et autres poèmes (éditions La Part Commune, 2015). Son livre Gardien de trois fois rien, accompagné des peintures de Lydia Padellec paraît à la Lune bleue en mars 2017 dans le cadre du 3e Festival Trouées poétiques.

*

Dominique Borée

Poète haïjin, Dominique Borée, né en 1949 à Alençon, vit aujourd’hui en Bourgogne. Publié dans plusieurs revues dont « Gong », il offre chaque jour une photo et un haïku sur son blog « Les pensées sauvages ». Invité en 2012 au Printemps de Durcet en Normandie, il revient chaque année, fidèle à ce festival de poésie. Il a participé au projet de Ion Codrescu avec un de ses haïkus : Haïga – Peindre en poésie (éditions AFH, 2012). Ses dernières parutions : Calendrier, avec les linogravures de Thierry Gaudin et une préface de Jean-Claude Touzeil (L’Atelier de Groutel, coll. »CHOISI » n°18, 2012), Almanach, avec les croquis de Jacques Hémery et une préface de Lydia Padellec (L’Atelier de Groutel, coll. »CHOISI » n°25, 2014), Zestes d’orange, anthologie de l’AFH, en coédition avec les éditions Renée Clairon (France, Canada, 2016). Poème en plein air, haïkus accompagnés des tondi/photos de Jean-Michel Le Claire, paraît en septembre 2016.


*

Cécile A. Holdban

D’origine hongroise, Cécile A. Holdban est née à Stuttgart, en Allemagne, en 1974 et vit aujourd’hui à Paris. Après diverses études et de nombreux voyages, elle devient libraire et poursuit parallèlement un travail d’écriture et de traduction du hongrois et de l’anglais. En 2012 paraît un premier recueil de poèmes, Ciel Passager, aux éditions L’Échappée Belle, suivi un an plus tard d’Un nid dans les ronces, aux éditions La Part Commune. Deux livres de traductions ont paru en 2014 : une anthologie de poèmes de József Attila, Le Mendiant de beauté, aux éditions Le Temps des Cerises, ainsi que des traductions inédites de Karinthy Frigyes, Tous sports confondus, aux éditions du Sonneur.  Depuis 2015, elle codirige la revue de poésie « Ce qui reste ». Elle a publié en 2016 Poèmes d’après suivi de La Route du sel aux éditions Arfuyen. En juin 2016,  elle reçoit le Prix A. Ribot et en mars 2017 le Prix Calliope du Cénacle Européen Francophone pour son engagement et son œuvre poétique. Une robe couleur de jour, poèmes en français et en hongrois, avec les aquarelles de Catherine Sourdillon, paraît aux éditions de la Lune bleue en juin 2016.



**
 
2e Festival Trouées poétiques (11, 12, 13 mars 2016)

 Mérédith Le Dez


Née en 1973, elle vit à Saint-Brieuc. Elle crée en 2006 sa maison d’éditions MLD qu’elle est contrainte en 2012 d’arrêter pour des raisons économiques. Elle décide de se consacrer pleinement à l’écriture. Publiée depuis 2008 principalement chez Folle Avoine, elle reçoit en 2015 le prix international de poésie francophone Yvan Goll pour Journal d’une guerre. Mérédith Le Dez est membre des Escales de Binic, Festival de Littératures vagabondes, depuis l’automne 2014. Co-fondatrice avec Paul Dirmeikis de l’association « Un jour un poète » en octobre 2015 et de la revue i rouge (revue numérique). Ses publications : Les Eaux noires, Folle Avoine 2008 ; Polska, récit, Folle Avoine 2010 ; Journal d’une guerre,  Folle Avoine 2013 (Prix Yvan Goll 2015) ; Baltique, roman fantôme, Le bruit des autres 2015 ; Quatre chevaux de hasard, Folle Avoine 2015 (bourse de création du CNL). Est paru en mars 2015 à la Lune bleue Chanson de l’air tremblant, poèmes accompagnés des gravures de Chantal Gouesbet.


*


Yves Prié

Né en 1949 en Bretagne. En 1980, il crée les éditions Folle Avoine : édition de poètes contemporains, de livres d’artiste, d’essais de littérature générale et de traductions. Plus de 300 titres à ce jour. Parallèlement, il poursuit son œuvre poétique, publiée pour l’essentiel aux éditions Rougerie. Il a reçu en 2007 le Prix Georges Perros pour son recueil Passages des amers (Rougerie, 2007) et en 2015 le Prix François Coppée de l’Académie française pour Les veilles du scribe. Ses dernières parutions : chez Rougerie,  Les veilles du scribe en 2014 ; des livres d’artistes à Folle Avoine,  Paysages écrits, sur des dessins de Georges Le Bayon, avec Jacques Josse et Alain Jégou. Plusieurs publications en revues, anthologies, des colloques et articles critiques, des catalogues d’exposition. L’heure lente, avec les peintures/collages de Lydia Padellec est paru à la Lune bleue en juillet 2015 lors du Festival Voix Vives de Sète où il était poète invité. 


*

Françoise Lonquety

Née en 1949 à Lille, elle vit aujourd’hui en Région parisienne.
Elle revient en écriture grâce au Haïku. Co-organisatrice du Festival International de haïku à Martigues en 2012 et à Vannes en 2014 (avec l’Association Francophone de Haïku), elle est publiée dans des revues (« Gong », « Le Moulin des Loups ») et des anthologies : Haïga – Peindre en Poésie (AFH, 2012), Enfansillages (Unicité, 2013), Haikool (L’iroli, 2013), La vallée éblouie (Unicité, 2014). Avec l’artiste LaOdina, elle a fait un livre pauvre Les oiseaux, tanka, en 2014. Elle a réalisé en association avec le poète Didier Calléjà des performances au Lavoir Moderne (Paris), au festival Voix Vives en Méditerranée (Sète) et à Manifesten (Marseille). Bleu – entre les pins, haïkus accompagnés des acryliques de Lydia Padellec, est son premier livre et est paru en  juin 2015.

*

Gilles Cheval

Né en 1973 en région parisienne, il fonde en 1995 les éditions Fer de Chances qui publient 25 auteurs (fiction et poésie) pendant sept ans. En parallèle, il exerce le métier de journaliste. En 1997, il figure parmi les lauréats du Prix international de poésie Emile Snyder (2e prix), grâce à des extraits de son recueil de prose, La moindre des choses, qui paraît l’année suivante aux éditions Fer de Chances. Depuis 2007, il assure des lectures publiques, d’abord au sein du Collectif de poètes yvelinois « Vers la Seine », puis individuellement. En 2011-2012, il est en résidence d’écriture avec les poètes Sophie Loiseau et Christiane Veschambre, au Domaine de Madame Elisabeth à Versailles. En 2010, il crée les éditions Mazette où il associe poètes et plasticiens contemporains. En 2011 son recueil Vous êtes ici est publié aux éditions Mazette. En 2013, paraît Table rase, avec les peintures aluminium de FloFa, aux éditions de la Lune bleue.

http://editionsws.cluster011.ovh.net/2013/09/13/table-rase/  

*


Eva-Maria Berg


Née en 1949 à Düsseldorf en Allemagne, elle a suivi des études d´allemand et de français à Fribourg en Brisgau. Membre de rédaction des revues «Levure Littéraire», «Les Carnets d´Eucharis»,  et «Recours au Poème », elle publie de la poésie, de la prose, des essais, des recensions littéraires  ; certains textes sont publiés dans des éditions bilingues ou dans leur traduction en français, espagnol et anglais. De 2010 à 2014 elle a participé au « Festival franco – anglais de poésie » à Paris et en 2015 au Festival International de poésie « Le Mitan du Chemin » à Camp La Source. Elle a fait des résidences d’écrivains en France (Villa Tamaris, La Seyne-sur-Mer) et en Espagne, à la « Fundación Valparaíso » internationale en 2008. La Lune bleue a publié Cloison à coulisse /Kulissenwand, avec les portraits d’Eva Largo en 2012. Est paru en 2015 aux éditions érès, collection Po&psy, la mémoire des branchies en version bilingue.


**
 
1er Festival Trouées poétiques (27, 28, 29 mars 2015)

 Marie-Josée Christien


Née en 1957 dans la Cornouaille morbihannaise, elle vit à Quimper où elle est institutrice en école maternelle. Elle anime la revue Spered Gouez / L'esprit sauvage qu'elle a fondée à Carhaix en 1991. Collagiste, elle expose régulièrement. Son œuvre est parue dans de nombreuses anthologies et l'un de ses ouvrages, Un monde de pierres, a reçu le Prix de Poésie de l'Association des Ecrivains bretons. En 2009, elle reçoit le prix Xavier Grall pour l’ensemble de son œuvre au cours du Festival de la Parole Poétique du Pays de Quimperlé. La municipalité de Daoulas (Label "Village en poésie") a donné le nom de Marie-Josée Christien à une rue en 2013. Elle est membre de l'Association des Ecrivains Bretons et de la SGDL. Quand la nuit voit le jour, avec les photographies de Yann Champeau, est paru à Tertium éditions, et Fenêtre sur nuit avec les peintures de Babeth Le Roy à la Lune bleue en décembre 2014.


*

Bruno Geneste

Né à Pont L’Abbé en 1960, il vit en Bretagne. Il fonde en 1992 les Éditions Blanc-Silex. Poète, il se produit en récital de poésie et propose des performances en France et à l’étranger. Bruno Geneste est, avec sa compagne Isabelle Moign, le fondateur du Festival de la Parole Poétique à Moëlan-sur-Mer. Il est le responsable de la Maison de la Poésie du Pays de Quimperlé et le directeur de la publication de la revue "Sémaphore". Il a obtenu en juillet 2013 le Prix Marc Sabathier Levêque pour l’ensemble de son œuvre poétique et en 2011 le label Spered Gouez pour son récital « Le Ciel Remue L’Enigme ». Il a remporté avec le poète Paul Sanda la Bourse Sarane Alexandrian 2014 pour leur manuscrit Les Surréalistes et la Bretagne, le Domaine des Enchanteurs. Ses dernières publications : Baltique, Oiseau de Froid éditions Rafael de Surtis 2014, Reflets de varech, avec les acryliques de Lydia Padellec à la Lune bleue.


*

Jeanine Baude

Née à Eyguières en 1946, elle se partage entre Paris et l’île d’Ouessant. Elle a publié une trentaine de livres, essais, récits, poésie. Elle a reçu le Prix de poésie Antonin-Artaud (1993) et le Grand prix de poésie Lùcian-Blaga (Roumanie) pour l'ensemble de son œuvre poétique en 2008. Elle a collaboré à de nombreuses revues européennes et étrangères (la revue Sud de 1992 à 1997, la revue belge L'Arbre à Paroles) ; de nombreux extraits de ses œuvres ont été traduits. Présidente du jury du prix du poème en prose, elle est responsable de l'association "Les Amis de Louis Guillaume" ; elle est secrétaire générale du PEN club français depuis plusieurs années. Ses dernières parutions : Œuvre complète tome I et Soudain aux éditions de la Rumeur libre (2015),  Hokusai Ushant paraît en mars 2015 à la Lune bleue, avec les acryliques de Lydia Padellec.


*

Jean-Claude Touzeil

Né en 1946, dans la Manche, d’un père normand et d’une mère slovaque. Plus tard, professeur de français dans plusieurs pays d’Afrique et d’Asie, avant de poursuivre sa « carrière » en Bretagne et en Normandie. Il a créé Le Printemps de Durcet, une manifestation originale et populaire qui rassemble des dizaines de poètes venus de toute la France et va connaître en 2015 sa 30e édition. Dans sa petite commune, il est aussi à la source du Chemin des Poètes. Son recueil Parfois, (L’idée bleue/Le farfadet bleu 2004) a été sélectionné par le Ministère de l’Education Nationale et pour le prix Lire et Faire Lire. Ses dernières parutions : Remontants et ricochets Soc et foc (2012), Est-ce que ? Donner à voir (2012), Tétracordes Soc et foc (2014), Des choses qui arrivent (Le chat qui tousse, 2014) et Sacrés à la Lune bleue en mars 2015 avec les images de Pierre Rosin.


*

Lydia Padellec

Née à Paris en 1976, elle est publiée dans plusieurs revues et anthologies en France et à l’étranger dont dernièrement nuages d’octobre (Les petits nuages, Canada, 2013), Liberté de créer, liberté de crier, collectif P.E.N Club France (éditions Henry, 2014). Poète, haïjin et plasticienne, elle crée en 2010 les éditions de la Lune bleue. Elle anime des ateliers d’écriture (poésie et haïku) et d’arts plastiques dans les écoles, les médiathèques. Depuis mars 2014, elle organise les kukaï et les Rencontres poétiques de Port-Louis en Bretagne, et a fondé le Festival Trouées poétiques. Elle a publié La maison morcelée (Le bruit des autres, 2011, Prix PoésYvelines des Collégiens 2013), La mésange sans tête (Eclats d’encre, 2012), Sur les lèvres rouges des Saisons (éditions de l’Amandier, 2012), Et ce n’est pas la nuit (éditions Henry, 2013), Entre l’herbe et son ombre (éditions Henry, Prix Trouvères des Lycéens 2014), Et la poussière tremble comme une petite fille (La Porte, 2014), Un doigt sur les lèvres (Unicité, 2014). 

**